Chanson douce de Leïla Slimani

Chanson Douce de Leïla Slimani

 — ⌈ A propos du livre ⌋ —

Distinction : Prix Goncourt 2016

Date de parution : 18 août 2016

 Édition : Gallimard – 20 euros

Existe en format e-book et pdf : 13,90 euros

 Collection : Blanche

Genres : Littérature française, Drame, Contemporain

Nombre de pages : 240 pages

— ⌈ Résumé ⌋ —

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

— ⌈ Mon avis ⌋ —

Petite précision, j’ai lu ce livre début octobre et à ce moment-là l’auteure n’avait pas encore reçu le Prix Goncourt. Qu’est-ce qui me pousse à écrire cette chronique ? C’est de vous partager ce que j’ai ressenti en lisant ce livre.

Une chanson douce est un livre qui s’ouvre sur un drame deux enfants sont sauvagement assassinés dans un appartement parisien.
L’auteure nous ramène des mois auparavant pour comprendre ce qui a conduit à cet événement tragique. J’ai eu du mal avec cette lecture,le fait de savoir l’issue de ce livre m’a perturbé et j’ai été tenté à de nombreuses reprises de le refermer. L’auteure a très bien ficelé ces personnages. Myriam et Paul ne se doutent pas une seule seconde qu’une tragédie planait au-dessus de leurs têtes. En même temps, on ne peut leur en vouloir d’avoir accordés leur confiance à Louise cette nounou parfaite pour laquelle il m’est arrivé de la plaindre ou d’avoir de la pitié. Les dernières pages m’ont retourné, je savais que l’échéance avant le drame était prêt.
C’est un livre qui marque, on ne peut pas être indifférent à cette histoire.

♡♡♡♡♡   

(4,5 /5 :  ce ne fut pas un coup de coeur, mais un livre que j’ai vraiment adoré)

Bonne lecture.

Unehistoire2plume

 

L’autre que l’on adorait – Catherine Cusset

L'autre qu'on adorait- Catherine Cusset

 — ⌈ A propos du livre ⌋ —

3 ème sélection Prix Goncourt (2016)

Distinctions : Liste Goncourt le choix de la Suisse (2016) et liste Goncourt le choix roumain (2016)

Petit précision, la liste Goncourt est une collaboration interuniversitaire à l’échelle du pays, visant à préparer les étudiants à l’étude critique d’œuvres de littérature française contemporaine. (source : Académie Goncourt)

Date de parution : 13 juin 2016

 Éditions : Gallimard – 20 euros

Existe en format e-book ou pdf – 13,99 euros

 Collection : Blanche

Genre : Littérature française, récit

Nombre de pages : 304 pages

— ⌈ Résumé ⌋ —

«Quand tu penses à ce qui t’arrive, tu as l’impression de te retrouver en plein David Lynch. Blue Velvet, Twin Peaks. Une ville universitaire, le cadavre d’un garçon de vingt ans, la drogue, la police, une ravissante étudiante, une histoire d’amour entre elle et son professeur deux fois plus âgé : il y a toute la matière pour un scénario formidable.
Ce n’est pas un film. C’est ta vie.»

L’autre qu’on adorait fait revivre Thomas, un homme d’une vitalité exubérante qui fut l’amant, puis le proche ami de la narratrice, et qui s’est suicidé à trente-neuf ans aux États-Unis. Ce douzième roman de Catherine Cusset, où l’on retrouve l’intensité psychologique, le style serré et le rythme rapide qui ont fait le succès du Problème avec Jane, de La haine de la famille et d’Un brillant avenir, déroule avec une rare empathie la mécanique implacable d’une descente aux enfers.

— ⌈  Information importante ⌋ —

Ce livre a été lu dans le cadre d’un challenge communautaire présent sur la plateforme Booknode intitulé A la découverte des grands prix littéraires de la rentrée !.

Il est dit communautaire dans le sens où chaque membre inscrit sur Booknode peut aider pour valider les consignes.

Ce challenge est découpé en trois parties et il a débuté le 10 novembre 2016 et se termine le 10 avril.

La créatrice de ce challenge Dadotiste a discuté depuis septembre avec les membres booknode pour élaborer ce challenge.

Ce challenge se porte sur la 3 ème sélection des grands prix littéraires : Le Renaudot, Le Goncourt, le Médicis, le Décembre, le Fémina, l’Interallié, l’Académie française et le Prix du Premier roman.

Je vous conseille vivement d’aller jeter un coup d’oeil au topic du challenge pour avoir plus de précision.

— ⌈ Mon avis ⌋ —

 J’ai eu un peu de mal avec la narration à la deuxième personne du singulier, le « tu ». Je me demandais qui parlais et au début ça m’a dérangé, j’ai finis par m’y habituer. Ce n’est pas un type de narration auquel je suis habituée.

Passé cet obstacle, l’auteure nous livre dès le départ la fin. Elle se remémore ses souvenirs sur le ton de la fiction, elle rend un hommage assez singulier à son ami. On suit Thomas Bulot, un jeune homme intelligent avec une soif de réussir qui part aux États-Unis pour enseigner. La narratrice tente de retranscrire les émotions de son ami à travers ces réussites et ses échecs, ses maladresses et ses coups de blues. Elle tente d’expliquer ce qui la poussé à faire certains choix que se soit professionnelle ou amoureux. Plus les années passent, plus le personnage principal semble s’enfermer sur lui-même.

La narration à la seconde personne m’a perturbé au début, au fil des pages, je me suis rendue compte qu’elle était plus que nécessaire. Catherine Cusset s’adresse à son ami, elle le rend plus réel. L’hommage est beau même si certains passages sont durs. La narratrice est dure avec son ami. J’ai bien aimé ce livre malgré certains passages m’ayant rebuté.

♡♡♡♡♡   

( 3,5/5, un bon moment)

Bonne lecture.

Unehistoire2plume

#2 Lundi, fais ce qu’il te plaît

Bonjour,

J’ai décidé d’instaurer un rendez-vous hebdomadaire tous les lundis. Ce rendez-vous ne sera pas que livresque, au fil des semaines je vous montrerais mes petites créations.

Cette semaine, j’ai lu

Seul l'avenir le dira - Jeffrey Archer

En ce moment je lis

Maman est en haut - Caroline Sers

Chroniques publiées la semaine dernière

Livres rentrés dans ma PAL (Pile-à-Lire)

 Qu’est-ce que je vais lire ensuite ? ★ MAYBE

Que lisez vous cette semaine ?

Bonne semaine livresque.

Unehistoire2plume

Fleur origami

The Book of Ivy : tome 1 d’Amy Engel

the-book-of-ivy-tome-1-the-book-of-ivy-581703-264-432

 — ⌈ A propos du livre ⌋ —

Date de parution : 15 mars 2015

 Édition :Lu en format broché édition Lumen (2015) – 15 euros

Existe en format Pocket Jeunesse depuis novembre 2016 pastille Best-Seller, 6,95 euros

Genres : Young Adult, Romance, Dystopie

Nombre de pages : 345 pages (broché) & 304 pages (poche)

— ⌈ Résumé ⌋ —

Née pour trahir et faite pour tuer… sera-t-elle à la hauteur ?

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule mission : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

— ⌈ Mon avis ⌋ —

Tout simplement géniale, ce livre est très additif.
L’histoire se déroule suite à la chute des États-Unis et du monde dans lequel nous vivons, une nouvelle société s’est mise en place. Chaque année, les filles des familles vaincus épousent les fils des familles vainqueurs. Ivy fait partie de la première catégorie. Ivy est un personnage à la fois attachant et repoussant, dans le sens où elle est chargée de la terrible mission de tuer son époux qui est le fils du président et de l’autre, elle est en proie à un dilemme moral très intense.

Bishop apparaît comme un être dénué de sentiment, c’est un personnage qui montre peu ses sentiments.

Ivy et Bishop sont obligés de marier pour maintenir la paix entre les deux familles, il y a beaucoup d’éléments qui m’ont fait pensé à des livres similaires. Ce livre n’en reste pas moins très additif. On se prend au jeu et on sait dès le départ que la mission d’Ivy va se révéler plus difficile à mettre en oeuvre que prévu. J’ai été happé par les sentiments contradictoires qui émanaient d’Ivy. Ces sentiments m’ont complètement chamboulé, un coup je détestais autant qu’elle

Ce livre a fait le yoyo avec mon coeur, autant vous dire que j’ai été malmené.

♡♡♡♡

(4/5, j’ai adoré ce livre )

Les gens sont les gens de Stéphane Carlier

9782266240093

  — ⌈ A propos du livre ⌋ —

Date de parution :  7 février 2013

Édition : Pocket 5,95 euros

Collection : Littérature française – Best

Genres : Littérature française, humour

Nombres de pages :  160 pages

— ⌈ Résumé ⌋ —

Nicole Rivadavia est une psychanalyste parisienne de 57 ans au bout du rouleau.
Foufou est un porcelet de 6 semaines enfermé dans une cabane au fin fond de la Bourgogne. Ce livre raconte leur improbable rencontre, et comment ils vont se sauver l’un l’autre…

— ⌈ Mon avis ⌋ —

 Cette histoire n’est pas sans rappeler celle de Babe (dont on a tous parler au moins une fois). Je ne connaissais pas du tout cet auteur, sa plume légère nous mène à Paris où Nicole une psychanalyste de 57 ans en a marre de tout, sur un coup elle va décider d’aller retrouver une ancienne voisine habitant en Bourgogne. C’est au détour d’une ferme (bien évidement) que notre psychanalyste va sauvé Foufou, un porcelet qui va être manger à la prochaine foire. Ni une, ni deux l’auteur nous emmène sur une histoire un peu loufoque. Je me suis mise à la place des autres personnages qui voit une Nicole complètement folle. Qui aurait-pu croire que cette femme ayant la tête sur les épaules ramène un cochon chez elle ? A sa manière, l’auteur nous fait nous attacher à ce porcelet. J’ai passé un bon moment avec livre qui aurait eu le mérite de me faire sourire à de nombreuses reprises. Après je dirais qu’il me manquait un petit quelque chose pour ce que ce livre soit vraiment un coup de coeur. Malgré tout j’ai passé un bon moment ce qui explique les petits coeurs au-dessous.

♡♡♡♡♡

(3/5 bon moment)