Les petites reines de Clémentine Beauvais

Couv-Les-petites-reines-620x987.jpg

a-propos

Date de parution : 1 er avril 2015

Édition : Sarbacane – 15,50 euros

Collection : Exprim’

A partir de : 13 ans

Genres : Adolescent, Littérature française

Nombre de pages : 304 pages

«Clémentine Beauvais offre un roman qui parlera aux adolescents et fait réfléchir à la question de la norme.»

synopsis

Déjà près de 30 000 exemplaires vendus !

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet.

L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!!
Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!!

Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée.
En vie, vraiment.

mon-avis

Un concours de boudins est lancée sur facebook depuis trois ans par Malo (l’ex-meilleur ami de Mireille). Mireille Laplanche a été élu boudin de bronze cette année. C’est toujours mieux qu’être élu boudin d’or depuis deux ans. De fil en aiguille, les trois boudins d’or vont décider de rallier Paris -Bourg-en-Bresse à vélo pour vendre des boudins.

Mireille n’est pas un canon de la beauté, c’est tout le contraire. Elle n’a pas sa langue dans sa poche, elle est férue de philosophie. Elle va se lier d’amitié avec Astrid et Hakima respectivement boudin d’or et boudin d’argent. L’idée d’une expédition à Paris était bien venue. De plus, j’ai aimé ce revirement de situation. Au final, elles vont jouer de cette expression qui leur a été attribué : les boudins.

Ce roman aborde le harcèlement à l’école d’une manière originale, il nous pose les limites quand celui-ci a lieu hors de l’établissement et qu’il prend des proportions si importantes que le directeur du lycée ne peut rien y faire. Ici, c’est sur un réseau sociaux que la nouvelle est annoncée. Les effets pourraient être dévastateurs pourtant nos trois héroïnes nous offrent une belle leçon de vie. Les nombreux jeux de mots et expressions relativisent l’impact que peut avoir cet harcèlement sur une personne dont le physique n’est pas dans la norme. Cela permet de dramatiser le sujet sans pour autant le rendre banale.

On suit le périple des trois jeunes filles de la préparation du voyage jusqu’à l’aboutissement. Très vite, elles attirent la curiosité et posent des questions. Tantôt soutenues, tantôt décriées, les héroïnes prouvent que quand on veut on peut.

♥♥♥♥

(4/5, J’ai vraiment adoré)

Belle lecture.

unehistoire

Publicités

3 commentaires sur « Les petites reines de Clémentine Beauvais »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s