Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

Songe à la douceur

a-propos

Date de parution : 24 août 2016

Édition : Sarbacane – 15,50 euros

Existe en format e-book – 10,99 euros

Collection : Exprim’

A partir de : 13 ans

Genres : Romance, Littérature française, Contemporain

Nombre de pages : 240 pages

«Clémentine Beauvais a le don de me surprendre de livre en livre, un vrai plaisir

synopsis

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il. aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon.
Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

mon-avis

Clémentine Beauvais a le don de me surprendre de livre en livre. J’ai été agréablement surprise par les Petites Reines que vous pouvez retrouver mon avis –> ici. 

Tatiana et Eugène se recroisent par hasard dans une rame de métro dix après, Tatiana était folle amoureuse d’Eugène, Eugène l’a repoussé. A présent, c’est à son tour de lui courir après.

L’écriture est puissante, j’ai relu quelques passages à haute-voix afin d’en percevoir toutes les nuances. L’histoire est mise en page tel un poème, un poème dont chaque vers rime. J’ai été fasciné par la facilité dont on rentre dans l’histoire, cette mise en page ne gêne en rien au plaisir de plonger dans cette histoire d’amour.

J’ai découvert avec plaisir l’histoire de Tatiana et Eugène. L’auteur entremêle les points de vue passant de Tatiana et Eugène adulte à Tatiana et Eugène adolescents à un narrateur externe.

Tatiana est un personnage auquel il est facile de s’identifier, elle vit dans ses livres et voue un amour inconditionnel à Eugène. Néanmoins, Eugène est un personnage que j’ai eu du mal à saisir, il passe du personnage pessimiste à cet homme fou d’amour. Le personnage de Lensky m’a beaucoup touché.

Il manquait un petit quelque chose pour que mon coeur en chamalow fonde.

♥♥♥♥

(4/5, j’ai adoré)

Belle lecture.

unehistoire

Publicités

2 commentaires sur « Songe à la douceur de Clémentine Beauvais »

    1. C’est sans doute pour cela que je n’ai mis qu’un 4, quand j’entends trop parler d’un livre, je finis par avoir des attentes trop élevées.
      Lors de ma lecture, je n’avais pas regardé d’autres chroniques.
      Ce n’est qu’après l’avoir lu que j’ai compris que l’auteure s’était inspiré de ce livre-là.
      Si tu le lis avant moi, j’ai hâte de connaître ton avis.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s