A la rencontre d’Audrey Martinez

Coucou mes petites plumes,

Aujourd’hui je vous retrouve pour une  nouvelle interview dans cette rubrique intitulée « A la rencontre de… » où j’ai pu posé mes questions à Audrey Martinez.

A la rencontre d'Audrey Martinez.jpg

Audrey MartinezPour commencer une biographie de l’auteure :

Audrey Martinez est professeur des écoles. Elle habite à Nice, dans le sud de la France avec son compagnon, son chien et ses poissons. 🙂

 Passionnée par la lecture, elle lit chaque jour, et ce, depuis des années.

Sa deuxième passion étant l’écriture, elle a toujours rêvé de pouvoir publier un roman. Elle a écrit il y a quelques années un roman fantastique qu’elle n’a jamais souhaité publier, mais aujourd’hui à 30 ans, l’envie se faisant plus pressante, elle a décidé de se laisser tenter par l’aventure en écrivant et publiant son premier roman Maintenant et à jamais , le 14 juillet 2017 (format ebook et papier disponibles sur Amazon).


Place à l’interview

Autour de toi

-◊- Si tu devais te décrire en quelques mots, que dirais-tu ?

Je suis une personne hypersensible, je fonctionne à l’affect, au feeling, que ce soit avec les gens, les lectures, l’écriture ou tout ce qui m’entoure. J’aime transmettre et partager, c’est pour cette raison que je suis devenue professeur des écoles et que l’écriture est aussi apparue dans ma vie, une manière de se connecter à des dizaines de personnes grâce aux mots que l’on écrit, c’est formidable comme aventure.

-◊- Je me doute que l’attentat à Nice a été un déclencheur pour écrire ton roman, je peux imaginer ce que tu as pu ressentir mais je ne l’ai pas vécu alors c’est difficile de se mettre à ta place. Est-ce que l’écriture t’a aidé à te reconstruire ?

En réalité le premier jet de « Maintenant et à jamais » a été écrit en 2015 et honnêtement, je le trouvais nul ! J’ai complètement mis de côté ce projet, prise par la vie, le travail etc Et l’attentat a eu lieu, ça a tout chamboulé. Pas immédiatement, évidemment, plusieurs émotions se sont succédées, la reconnaissance d’être en vie, d’avoir la chance de pouvoir continuer sa route, la peur aussi, qui est toujours présente, peur du bord de mer, de la foule, de la ville, l’incompréhension, l’amour pour les autres.

Et puis, tout doucement dans mon esprit, l’envie de réaliser mes projets, mes rêves a pris forme. On se rend compte que la vie est trop courte et qu’il ne faut pas attendre un meilleur moment, il faut foncer. C’est ce que j’ai fait, j’ai repris mon manuscrit qui ne comptait que 90 pages à l’époque et je l’ai modifié, tous les soirs après le travail et bien évidemment, j’ai ajouté le chapitre dédié à l’attentat, car je ne pouvais pas faire autrement, c’était vital de coucher les mots sur le papier (à ce sujet j’ai aussi écrit une nouvelle autobiographique, beaucoup plus personnelle). Je pense donc que vivre cette aventure de l’écriture, évacuer mes émotions, partager avec les gens, avoir des retours positifs des lectrices c’est un grand bienfait et ça aide à avancer et à voir tout ce qu’il y a de beau dans ce monde pour pallier aux horreurs que l’on côtoie chaque jour !

-◊- As-tu un rituel d’écriture ? (Écris-tu à un endroit ou à un moment spécifique de la journée ? En musique ? )

En général, j’écris le soir, à mon bureau. Mais, il m’est arrivé d’écrire sur la table, le canapé ou le lit en fonction de mes envies du moment. J’aime l’ambiance plus calme, tamisée, la sérénité de la nuit. Je mets souvent de la musique en bruit de fond. Pour mon second roman, je laisse défiler les chansons d’une radio en ligne, un mélange de variété française, de chansons étrangères, pas forcément des chansons récentes d’ailleurs.

-◊- Quel conseil donnerais-tu à une personne souhaitant écrire depuis longtemps ?

Je crois qu’il ne faut pas se poser de questions, si on a envie de le faire, alors il faut foncer. Pourquoi avoir des regrets ? Bien évidemment, c’est un très long travail qui demande du temps, de l’investissement et du sérieux, mais c’est vraiment magique comme aventure. Alors pas d’hésitation ! Lancez-vous !

-◊- Pourquoi avoir choisi l’auto-édition ? Quels sont les avantages dont tu en retires ? Quels sont les inconvénients ?

Lorsque j’arrivais au bout de l’écriture de Maintenant et à jamais, je me suis dit que j’avais envie de porter le projet jusqu’au bout. Je n’avais pas envie d’attendre, durant des mois, un hypothétique refus des maisons d’édition, on sait que l’attente peut être interminable et le chemin semé d’embûches. Alors j’ai commencé à me renseigner sur l’auto-édition que je ne connaissais pas du tout. Le livre de Nathalie Bagadey  Autoédition : à vous de jouer a été ma Bible durant des mois. Et je me suis lancée, formalités administratives, mise en forme du texte, couverture etc et j’ai adoré ça ! L’avantage c’est de pouvoir tout maitriser, tout gérer. On est son propre chef, c’est notre bébé et on décide de tout jusqu’au bout de la procédure.
L’inconvénient est que ça demande énormément de travail, surtout lorsqu’on n’y connait rien ! Et on peut dire que la phase promotion est assez difficile car pour ma part, j’étais inconnue. On débarque avec son livre et au milieu de la masse de romans disponibles, il faut parvenir à tirer son épingle du jeu !


Autour de ton livre

Maintenant et à jamais d'Audrey Martinez

◊- Pourrais-tu décrire Maintenant et à jamais à mes lecteurs indécis pour leur donner envie de se plonger dedans ?

Maintenant et à jamais est une romance sur fond dramatique. Bien sûr, il y a une belle histoire d’amour. Une histoire forte, puissante, unissant deux êtres qui s’aiment au-delà de tout ce que l’on peut imaginer. Mais ce n’est pas qu’une romance, car derrière cette histoire se cachent des questions importantes. Une décision peut-elle changer toute une vie ? Est-ce qu’on peut vraiment influer sur son destin ? Mais aussi, se demander si une rencontre peut tout faire basculer ? Et surtout comment se sortir de l’enfer des violences conjugales, un sujet encore trop tabou.

-◊- Combien de temps as-tu mis pour écrire ton livre ?

Pour le premier jet, je n’ai pas mis longtemps, seulement 2 semaines, mais il ne faisait que 90 pages. Ensuite, lorsque j’ai repris l’écriture quelques mois plus tard, j’ai retravaillé mon roman pendant deux ou trois semaines avant de passer aux phases correction/relecture. Ces quelques semaines ont été intenses, j’y travaillais tous les soirs après le travail, les week-ends, je n’ai pas fait de pause, je voulais aller au bout, c’était ma soupape, après cette année difficile. Je m’y suis plongée corps et âme, c’était ma thérapie.

-◊- Quelle est le message que tu souhaites passer par le biais de ton roman ?

Un message fort, autour des violences conjugales. J’ai voulu frapper fort, marquer les esprits et peut-être donner un brin d’espoir ou l’impulsion nécessaire à des femmes qui seraient violentées.

Si je pouvais aider ne serait-ce qu’une femme, ce serait formidable.

-◊- Quand tu écris, quels sont les émotions que tu cherches à faire ressentir à tes lecteurs ?

Beaucoup de choses, je suis très sensible, et lorsque j’écris, j’essaie de vraiment faire passer des émotions. De l’amour principalement, mais aussi faire vibrer la corde sensible, si le lecteur ressent la peine, la peur, l’amour dans mon roman, c’est que j’ai réussi mon pari, il est immergé dans l’histoire avec mes personnages. Je pleure moi-même en écrivant certaines scènes, je suis plongée dans l’histoire, j’espère que mes lecteurs aussi.

-◊- Où puises-tu ton inspiration ?

Pour le thème général, je ne réfléchis pas vraiment, l’idée vient d’elle-même, elle s’impose à moi. Pour les événements qui pourraient intervenir tout au long du roman, j’y pense loin de mon ordinateur, la plupart du temps à la salle de sport. C’est bête mais c’est un endroit très créatif pour moi. Je ne pense à rien d’autre et les scènes me viennent, je note tout sur mon téléphone en attendant de rentrer chez moi.

-◊- Comment ton entourage a-t-il réagit suite à la publication de ton premier livre ?

En réalité, seul mon copain était au courant de la publication. Je n’en ai pas parlé, c’est peut-être étrange, mais je ne me sentais pas encore auteur, pas encore légitime. J’avais peur que ce soit un flop, peur que ça ne marche pas. Finalement, ma belle-famille l’a appris en premier car mon copain a vendu la mèche, ma belle-mère a commandé le livre illico et me l’a fait dédicacer. Ensuite, voyant que ça marchait plutôt bien, j’en ai parlé à ma famille. Ma mère a été tout de suite très enthousiaste. Côté professionnel, je n’en ai pas parlé, c’est mon jardin perso, même si certaines mamans de mes élèves de l’année dernière sont au courant et m’encouragent en me faisant de la pub. 😊

-◊- Tu as bientôt terminé d’écrire ton second livre, est-ce que tu pourrais nous en parler davantage ? Est-ce l’histoire des parents d’Ian ?

Oui cela concerne les parents de Ian. J’ai aimé ce couple dans MEAJ, j’ai voulu qu’ils soient ouverts, à l’écoute, tolérants, aimants. Les parents idéaux, ou presque. Dans ce roman, il ne s’agissait que de personnages secondaires mais ce n’était pas suffisant. Je n’avais pas envie de les quitter si vite, pas envie de tourner la page alors je leur ai dédié un roman. Cette fois ce sont les personnages principaux de l’histoire. J’ai décidé de raconter leur rencontre, le début de leur histoire, avant la naissance de Ian. C’est une romance, mais bien différente de mon premier roman. Dans Maintenant et à jamais, on parle d’une histoire d’amour qui est mise à mal par la vie, les événements. Dans mon second roman, c’est une histoire d’amour qui n’existe pas encore. Les protagonistes ont des vies familiales compliquées, Jack est brisé, sa vie est plus que difficile. Ils vont se rencontrer et tout va changer.

-◊- J’ai lu qu’il y avait une surprise en décembre sur ton site, est-ce que tu comptes faire une surprise en publiant ton prochain roman ?

Non, en réalité, la surprise concerne un projet réalisé avec d’autres auteurs auto-édités. Un recueil de nouvelles appelé « Gourmandises de noël » projet que l’on publiera début décembre sur le thème de Noël. Vous pourrez y découvrir ma nouvelle « Mon Héloïse », une touche de douceur et de tendresse dans ce monde parfois bien cruel.

-◊- Envisages-tu de participer à des événements littéraires ?

Je me lancerai peut-être l’année prochaine dans des dédicaces ou des salons. Par chez moi, il n’y a pas foule niveau librairies etc. Alors il faut que je fasse quelques recherches pour trouver des endroits qui acceptent les auto-édités.


Les 3 questions de la fin

-◊- Quel est le dernier livre que tu aies lu ?

J’ai relu Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor. Une nouvelle lue lorsque j’étais adolescente et qui m’avait marquée. Je suis tombée dessus par hasard en faisant les boutiques alors j’en ai profité.

-◊- Quel est ta saison préférée ?

L’automne, j’aime cet atmosphère, les feuilles qui tombent, les couleurs de la nature. On sent l’approche de Noël mais il ne fait pas encore trop froid.

-◊- Quel est le dernier plat que tu aies mangé ?

Un gratin de courgettes fait-maison.


-◊- Un mot pour la fin ?

Merci infiniment pour cette interview pertinente et très intéressante.

J’espère que vous aurez aimé me découvrir, n’hésitez pas à venir découvrir ma page auteur sur Amazon (http://amzn.to/2BnapwU), vous y trouverez « Maintenant et à jamais », mais aussi le recueil de nouvelles « Gourmandises de Noël » et une nouvelle autobiographique sur l’attentat de Nice « Nice, je t’aime ».
A bientôt, au détour d’une page.


Vous pouvez retrouvez Audrey Martinez ici :

Son site Sur facebookSur Instagram Son Twitter Son Pinterest


J’espère que cette interview vous aura plu.

Je remercie encore une fois l’auteure pour m’avoir permis d’en savoir plus.

1histoire2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s