La fille aux cheveux roses d’Amélie B

Coucou mes petites plumes,

La fille aux cheveux roses, c’est le nouveau roman d’Amélie B qui vient tout juste de sortir. J’ai déjà lu les deux premiers tomes de sa trilogie Sans toi, si vous me suivez sur Twitter vous savez que le tome 2 m’a brisé le coeur.

Quand l’auteure m’a contacté pour lire ce roman, j’ai hésité et j’ai été très touchée par cette attention. Je remercie l’auteure pour sa confiance et pour m’avoir donné l’opportunité de découvrir ce roman.

La fille aux cheveux roses - Amelie B

« Amélie B nous offre un quatrième roman (différent de ses précédents romans) où elle met en scène le pouvoir de l’amitié. Ce roman est une bouffée d’air, un hymne pour profiter au maximum de la vie.»

Roman autoédité

Publié le 3 mai 2018

Broché – 13,99 euros

Existe en e-book au prix de 0,99 € du 3 mai 2018 au 6 mai 2018

Genres : young adult, contemporain, littérature française

259 pages

Résumé

Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes. Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations. En voulant percer les mystères qui entourent cette fille aux cheveux roses, Adèle s’apprête à vivre l’année la plus marquante de son existence.

« Émotion, évasion, suspense, le tout avec une pointe de romance »

Lire la suite de « La fille aux cheveux roses d’Amélie B »

Publicités

Gourmandises de Noël du Club des Indés

Le Club des Indés - Gourmandises de Noël.png

Coucou mes petites plumes,

Noël est terminé et je vous livre (enfin) mon ressenti sur les gourmandises de Noël. J’ai pris plaisir à découvrir les plumes d’auteurs auto-édités.

« Autant de styles d’écritures que de variations sur Noël, ce recueil vous offre un bon moment. Le pari de découvrir de nouvelles plumes est réussi. »

Résumé

NOËL approche et nous murmure de fabuleuses histoires…
Êtes-vous prêts à vivre plein d’émotions ? À rire, pleurer ou frissonner sous votre plaid bien chaud ?

Le Club des Indés* vous offre ce panel de 11 FRIANDISES LITTÉRAIRES INÉDITES à déguster ! Des moelleuses, douces, acidulées, fourrées ou piquantes, qui raviront toutes les papilles.N’hésitez pas, goûtez-les et partagez-les ! vous ne serez pas déçus.

AU PROGRAMME (*par les auteurs participants) :

« Un miracle pour Noël ? » – Isabelle Morot-Sir

« Encore un Noël en Amérique » – Aurélien Grall

« Emma » – Amélie B

« L’intrus de Noël » – Sélène Derose

« Mon Héloïse » – Audrey Martinez

« Mes angelots de Noël » – Nina Jo

« Priorité sur la détresse » – Sophia Laurent

« Le Noël de Spellman » – Daryl Delight

« Un Noël à t’attendre » – Marjorie Levasseur

« Le fantôme des Noëls passés » – Elijaah Lebaron

« Merii Kurisumasu » – Line Marlin

A PARTIR DE 12 ANS

Lire la suite de « Gourmandises de Noël du Club des Indés »

A la rencontre d’Amélie B

Bonjour,

Aujourd’hui je vous retrouve pour une quatrième interview dans cette rubrique intitulée « A la rencontre de… ».

Am

Je vous propose de découvrir Amélie B, une auteure auto-éditée dont j’ai lu le premier tome de la trilogie Sans toi.

Pour commencer, une (petite) biographie de l’auteure

Amelie B

Amélie B, auteure de la trilogie Sans toi nous offre une trilogie émouvante et prenante.

Née en 1987, elle se découvre une passion pour l’écriture en 2015 suite à la lecture de Elle et lui de Marc Lévy.

Son actualité littéraire

Le 15 novembre 2017 :  sortie de l’intégrale de la trilogie Sans toi.


Place à l’interview

Questions à propos de vous

–» Si vous deviez vous décrire en quelques mots, que diriez-vous ?   

Bretonne exilée en banlieue parisienne, je suis mère d’un petit garçon de 9 mois.  Il est dur de concilier la vie de famille avec ma nouvelle passion, l’écriture, mais je m’en sors ! J’aime aussi cuisiner… Si je pouvais écrire en mangeant des fondants au chocolat aux côtés de ma petite famille toute la journée, je serais la plus heureuse du monde  !

–» Avant d’écrire vous étiez une grande lecture, qu’est-ce que la lecture vos a-t-elle apportée dans votre vie d’auteure ?         

La lecture reste un moment de détente et d’évasion… C’est ma pause. Je me plonge  dans les livres d’auteurs que je découvre sur les réseaux, mais ce que je lis n’influe en rien sur mon écriture. Par contre, c’est amusant de voir que, parfois, on a eu les mêmes idées, mais qu’on ne les traite pas de la même façon !

–» Quand avez-vous commencé à écrire ? Que représente l’écriture pour vous ?     

J’ai commencé le 28 août 2015. Il y a un peu plus de deux ans. L’écriture, c’est devenu une passion. Je pourrais passer 24h sans jamais m’arrêter d’écrire tellement je m’éclate. Je pense avoir enfin découvert le vrai de ce mot… C’est aussi une liberté. Je peux faire ce que je veux, quand je veux, et avec qui je veux à travers mes personnages. Et c’est surtout un jeu. J’aime jouer avec mes lecteurs en les fourvoyant sur de fausses pistes, mais aussi en provoquant diverses émotions : joie, tristesse, surprise…

–» Avez-vous un rituel d’écriture ? (Écrivez-vous à un endroit ou à un moment spécifique de la journée ? En musique ?)           

Non ! Aucun rituel ! Quand j’ai une idée, j’allume l’ordi et hop, c’est parti !

–» Quel conseil donneriez-vous à une personne souhaitant écrire depuis longtemps ?                                                                                                                                                

Ne pas hésiter, foncer ! Lire des blogs et récolter des conseils pour être un minimum « organisé », et tenter le coup. C’est tellement plaisant ! Par contre, il est très difficile de travailler seul dans son coin, la deuxième chose très important est de trouver quelques personnes pour vivre l’aventure au quotidien avec vous. Ça aide beaucoup dans les moments de doute. Et des conseils de lecteurs sont toujours bons à prendre en cours d’écriture !

–» Pourquoi avoir choisi l’auto-édition ? Quels sont les avantages dont vous en retirez ? Quels les inconvénients ?                                         

J’ai trouvé ce moyen pour avoir la fierté de tenir mon livre entre mes mains, je ne m’attendais pas à toute la communauté qu’il y a derrière. Je ne vends pas autant que si j’avais été en maison d’éditions, mais j’ai la liberté de faire ce que je veux !

Le gros inconvénient, c’est la communication autour du livre… aucun budget = aucune visibilité…


Autour de vos livres

trilogie sans toi Amélie B

–» Pourriez-vous décrire Sans toi à mes lecteurs indécis pour leur donner envie de se plonger dedans ?              

Je suis très mauvaise dans l’auto-promotion…

Les deux premiers tomes sont indépendants et mettent en scène deux jeunes filles comme vous et moi, Béa et Marie pour qui la vie n’est pas toujours facile. Au travers de diverses épreuves, elles vont grandir et avancer.

Le troisième tome regroupent les deux premiers univers autour d’une intrigue encore différente mais qui contient tous les ingrédients : 1 soupçon d’émotion, 2 doses d’évasion, 1/2 verre de suspenses, et une 1 pincée de romance (le cocktail parfait 😉 ).

Cette trilogie est une succession de rebondissement totalement inattendus qui maintiennent le lecteur en haleine jusqu’au bout. Plusieurs thèmes sont abordés, l’amour, l’amitié, la mort, le voyage…la vie… Et je pense qu’il convient à toute personne souhaitant passer un agréable moment.

–» Combien de temps avez-vous mis pour écrire vos livres ?       

A peu près un an par livre… 4 mois pour écrire le premier jet et 8 mois pour relire, penser à la couverture, relire, faire une pause, relire, travailler les à-côtés, le faire lire, relire…

–» Je n’ai lu que votre premier roman pour le moment. Comment vous est venu l’idée d’écrire cette trilogie ?     

J’ai écrit le tome 1 et 2 indépendamment l’un de l’autre, mais le titre Sans toi correspondait vraiment aux deux. Quand une amie me l’a fait remarquer, l’idée de la trilogie et l’intrigue commune me sont venues très rapidement.

–» Où puisez-vous votre inspiration ?  

Mon imagination me surprend tous les jours ! Dès que je termine un livre, une nouvelle idée me vient sans prévenir (heureusement qu’elles attendent que je termine d’ailleurs) ! Et dès que je commence un chapitre sans aucune idée de ce qu’il va contenir les mots défilent quand même. Je touche du bois, mais je n’ai pas encore vécu le syndrome de la page blanche.

Et quand, dans ma vie de tous les jours, je vois ou j’entends quelque chose d’intéressant, je le garde dans un petit coin de ma tête !

–» Quel est le message que vous souhaitez passer par le biais de vos romans ?             

Je ne sais pas vraiment s’il y a des messages, ce que je veux surtout, c’est faire passer un bon moment à mes lecteurs avec mon cocktail détonnant (il y a peut-être un peu plus qu’1/2 verre de suspense) !

–» Comment votre entourage a-t-il réagit suite à la publication de votre premier livre ?                  

Très très surprise (aucun signe annonciateur d’un quelconque intérêt pour l’écriture avant) et fiers.

–» Vous venez de terminer votre troisième roman récemment. Avez-vous d’autres projets en cours ?                  

Je suis en pleine relecture d’un quatrième, où je change totalement d’univers, avec une jeune parisienne qui part sur un campus faire ses études. J’ai voulu centrer ce roman sur l’amitié et non l’amour, cette fois ! Il contient évidemment tous les ingrédients appréciés par mes lecteurs !

J’ai aussi l’idée d’un cinquième qui me trotte dans la tête et qui commence à bien se clarifier… J’ai hâte de m’y mettre ! Probablement fin septembre.

–» Avez-vous déjà participé à des salons littéraires ? Si oui, pourrez-vous nous en parler davantage. Si votre réponse est non, envisagez-vous de participer à un tel événement ?                                       

Non pas encore ! Je ne sais pas si je le ferai. Je pense qu’il faut aimer alpaguer et avoir le sens de la vente, chose qui m’effraie plus qui ne m’attire… je suis une grande timide…


Les 3 questions en bonus

–» Quel est le denier roman que vous ayez lu ?

Je ne lis plus que des auto-édités et là, j’ai commencé Une parenthèse dans ta vie de Marjorie Levasseur. J’ai d’ailleurs une rubrique «J’ai lu et je vous conseille » dans mes newsletters pour les abonnés de mon site Internet.

–» Quel est le dernier endroit que vous ayez visité ?

 Ibiza et j’y ai vu des choses intéressantes que j’ai mis dans un coin de ma tête !

–» Quelle est votre citation préférée du moment ?

Je n’en ai pas


–» Un mot pour la fin ?

Merci pour cette interview, et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas : l’échange est une des plus belles forces de ce milieu d’auto-édités !


Pour en savoir plus sur l’auteure :

Site de l’auteure

Sa page facebook

Son twitter


Je remercie l’auteure de s’être prêté au jeu.

J’espère que cette interview vous aura plu.

Le prochain interview portera sur une auteure niçoise dont le premier roman est prometteur.

1histoire2

#24 Lundi fais ce qu’il te plaît

Bonjour,

Comme tout les lundis, je fais ce qu’il me plaît. Aujourd’hui, je vous parle du blog et peut-être un peu de moi (qui sait ? ).

★ En ce moment, je vous parle ★

SimPlement

Tout d’abord, ce mois-ci j’ai pu découvrir la plume de différents auteurs auto-édités. Cela ne serait pas possible sans le site SimPlement. Cette plateforme est géniale et je vous la conseille sans hésiter.

Ce site permet de mettre en relation éditeurs ou auteurs avec des chroniques/ bloggeurs. Ce site a été crée en mars 2017 autrement dit c’est un bébé-site et pourtant ils sont déjà à plus de 2000 collaborations. Quand j’ai connu ce site, je me suis inscrite sans en attendre grand chose. En effet, je n’avais jamais lu de livres auto-édités. Quand on ne connait pas, on n’ose pas forcément. J’aime sortir de ma zone de confort et Frédéric Bellec l’a fait en me proposant de découvrir son univers. Je tiens à le remercier car cela m’a permis de franchir cette limite et de découvrir d’autres livres auto-édités.

Petit à petit, d’autres auteurs m’ont proposé de lire leurs livres et ma curiosité est plus forte que ma raison. Après ces derniers mois, j’avais besoin de décompresser et de reprendre la lecture. J’ai eu la chance de découvrir la plume de trois auteurs : Frédéric Bellec dont le second livre est arrivé au moment adéquat, j’ai adoré ce second livre partie 1. Puis j’ai découvert Amélie B dont le premier tome regorge de rebondissementsJ’ai voyagé en Nouvelle-Calédonie avec Céline Fuentès.  Puis j’ai pu découvrir d’autres auteurs comme Nikki Jenkins et sa façon de passer en caméléon d’un livre à l’autre et proposer des univers différents (ici et ). Récemment deux lectures m’ont bouleversé, je vous en reparle très vite.

En rédigeant cet article, je me demande quels est mon rapport aux partenariats/ service-presse ? Je dirais qu’il a toujours une volonté d’arriver jusque là, je sais que même sans service-presse mon blog resterait le même. J’ai ce goût de la lecture depuis l’enfance et partager mon avis est essentiel depuis que je suis inscrite sur Booknode.

Quand on débute dans la blogosphère (enfin ce n’est pas vrai, j’ai grandi avec la blogosphère depuis mes 12 ans ? outch je me fait vieille), il a toujours ce découragement de se dire que nos chroniques ne plairont peut-être pas. Je l’ai vécu quand j’ai décidé de m’intéresser à la beauté cinq ans auparavant. Quelle idée de se mettre à s’intéresser à cet univers qui m’était alors inconnu ? A présent, je sais que cet univers n’est pas fait pour moi et que j’utiliserai des produits plus sains.

Booknode

Avant de créer ce blog, je me plaisais sur Booknode (ça doit faire quatre ans que je suis dessus et que je commente mes lectures).  A vrai dire, je m’y plaisais jusqu’au jour où j’ai reçu plusieurs mails intitulés : lire avec booknode. Booknode permettait à ses « meilleurs commentateurs » de découvrir en avant-première des nouveautés (en avant-première euh oui mais non). Comment ça marchait ? On est pré-sélectionnais puis il fallait valider la pré-sélection. L’attente puis la déception et l’impression que des petits nouveaux avaient ce privilège, je dois être à ma vingtième (j’ai arrêté de compter à la cinquième). Des booknautes auraient largement eu le mérité de recevoir un livre de temps en temps (non je ne parle pas de moi). Puis il y a eu ce moment où la plateforme a changé, l’administrateur n’écoutait plus les anciens (le coeur de Booknode qui se battaient pour que le site fonctionne et qui sont toujours aussi impliqué). Je passais énormément de temps sur Booknode à remplir des fiches de livres quand les livres que je lisais n’était pas dans la base de données, à rectifier les erreurs des autres (aussi les miennes), à signaler une date de sortie erronée. Au final, j’avais l’impression d’aider Booknode pour rien car au final le site a changé, il s’est modernisé mais les problèmes étaient loin d’être supprimé. J’ai râlé quand tout ses changements sont apparus et je râle encore (serais-je un peu rancunière ?). Alors j’ai finis par ne plus prendre le même plaisir en me connectant sur Booknode, il fallait que j’aille ailleurs d’où la naissance de ce blog. A présent, je continue à me connecter sur Booknode, mais je ne l’utilise plus comme avant.  Si j’ai l’honneur de gagner un livre, je connais le fonctionnement et les délais d’expédition. Ce qui fait le coeur de Booknode, ce sont sa communauté, surtout les anciens qui sont des sortes de modèles pour moi. De plus, j’ai découvert une passion pour les challenges et un plaisir à découvrir les commentaires laissés par d’autres.

Pour en revenir au service-presse, je pense que créer un blog dans l’optique d’avoir des services-presses ne sert à rien. Si le plaisir de la lecture est remplacé par le besoin de lire des services-presses, je ne sais pas à quoi ressemblerait mon blog.

SimPlement est une plateforme qui facilite les collaborations et j’ai découvert des auteurs peu connus. Je tiens à remercier ces auteurs auto-édités qui m’ont fait confiance et m’ont permis de découvrir leurs histoires. Les échanges sont sympathiques, même si parfois j’ai l’impression d’être un glaçon polaire. Disons plutôt que je n’ose pas avoir des échanges moins formelles avec ces auteurs sans doute ma timidité qui refait surface. Je vais devoir travailler là-dessus également.

Quelle différence avec des livres de maison d’éditions ?  Je dirais qu’il a une liberté plus grande à être un auteur indépendant. Cela ne veut en aucunement dire que ces livres sont moins bien écrits. Ils doivent gérer leur promotion eux-mêmes, je vous renvoie à un article lu récemment qui fait partie d’une série d’interview sur le site Leplaisirdelire sur les auteurs auto-édités intitulé : Être auto-édité.

Pour être franche, je sais que si certains auteurs ne m’avaient pas proposé de lire leurs livres, je ne les aurais sans doute pas lu et je serai passée à côté de belles histoires.  Alors je remercie Frédéric Bellec et Audrey Martinez qui sont les deux auteurs auxquels je pense.

Un petit mot pour la fin ?

Le plaisir de la lecture est quelque chose qui me tient à coeur, tant que ce plaisir rythmera mes lectures je continuerai de vous partager mes impressions.

Je remercie toutes les personnes qui passent sur le blog.

Belle semaine livresque.

unehistoire

 

 

#6 Bilan livresque mai-juin 2017

Bonjour,

Je publie mon bilan des mois de mai & juin 2017. Ce sont deux mois, j’ai très peu lu en raison de mes examens. Je comptabilise deux livres pour mai et trois pour juin.

Durant ces deux mois, j’ai pu découvrir la plume de Frédéric Bellec qui est riche et dont l’univers est fantastique. Le second livre  m’a conquise. Je ne peux que vous conseiller cette saga fantastique.

Mon avis sur le livre 1   & Mon avis sur le livre 2 partie 1

café

Avec le mois de mai, j’ai eu mon premier coup  de coeur de l’année. C’est un roman feel-good qui redonne le sourire. N’hésitez pas fonce.

Mon avis sur ce coup de coeur

quelques jours

Pour un premier roman, Clare Swatman place la barre très haut. C’est une très belle histoire d’amour.

Mon avis sur ce roman d’amour

41ozizzODXL._SY346_

Un premier roman surprenant dont l’histoire imprévisible est bien menée.

Mon avis sur ce premier roman

Concernant les rendez-vous :

#2 Raconte-moi une histoire : second rendez-vous sur le thème des contes de Perrault.

Je vous souhaite une belle semaine livresque.

unehistoire

Sans toi tome 1 : L’envol d’Amélie B.

Sans toi l'envol Amélie B

« Ce premier roman regorge de rebondissements et je me suis très vite retrouvée happé par la plume d’Amélie.»

Lire la suite de « Sans toi tome 1 : L’envol d’Amélie B. »

#23 Lundi fais ce qu’il te plaît

lundiBonjour,

Comme tous les lundis, on n’échappe pas au lundi fais ce qu’il plaît et aujourd’hui j’ai besoin de parler.

Comme vous avez pu le constater, j’ai modifié le blog. Cela faisait un moment que je cherchais un modèle qui me plaise et qui me convienne que celui d’avant. C’est chose faite.

★ En ce moment, je vous parle ★

Cette année scolaire a été très difficile émotionnellement et l’après-coup est dur à encaisser. J’ai ouvert ce blog en octobre dernier et d’un côté je me dis que c’est ce qui m’a permis de me sauver (psychologiquement parlant).  Stress, anxiété, perte d’appétit, découragement, pleurs, rages, peur de ne pas être à la hauteur, éternelle insatisfaite, ont fait partie de mon lot quotidien. Je suis rentrée en septembre dernier avec l’objectif de réussir au concours en juin ou l’année d’après.

. Après mes années de licence je ne pensais pas revenir à l’école (oui oui avec un professeur de fac qui vous traite comme un enfant, à 23 ans passé ça fait mal). Je suis passé de 30h / de cours par semaine à beaucoup plus. Cette année a été formidable avec des rencontres formidables. J’ai réussi à arriver aux écrits sans m’essouffler, mais la suite a été plus dure. Après ces écrits, j’étais vidée, les partiels arrivaient à grand pas . Il m’a été difficile par la suite de me remettre au travail, ne pas savoir par où commencer, avoir l’impression de ne plus rien savoir, se décourager, se rassurer. Le stress est montée en flèche durant cette dernière ligne droite. Une semaine avant le premier oral (le plus stressant : 3h de préparation et 1h15 d’oral), mes oreilles ont décidé qu’elles ne souhaitaient rien entendre. Pleurs, anxiété, perte de concentration, peur de ne pas entendre le jury, heureusement je dormais bien. Je n’ai pas su briller aux oraux, sans doute cette timidité qui a refait surface, cette peur de dire des bêtises et cette peur d’oublier quelque chose. Sortir des oraux et se dire finalement c’était pas si horrible que ça. Au final, revenir sur l’entretien et se rendre compte que l’on a échoué à instaurer un dialogue entre le jury et soi. Se dire que demain ça se passera mieux, passer sur le dossier préparé toute l’année, se sentir encore mieux. En ressortir et se dire que c’est bon je suis en vacances, qu’importe les résultats j’ai donné tout ce que je pouvais (malgré ces foutues oreilles).

La vie est semée d’embûches qu’il faut surmonter. Cette année  n’a pas été la bonne pour moi. En lisant les résultats, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, j’avais besoin de vider toutes ces émotions en moi. J’avais raté ma chance cette année et c’était dur. Dès le lendemain, j’ai pris les choses en main et je me suis dit qu’il fallait en profiter. Cette année ne sera pas celui des grands changements, mais je compte bien prendre ma revanche. Ma revanche sur moi-même surtout, car je me rends compte que depuis le bac, j’ai beaucoup avancé. Je suis fière du chemin que j’ai parcouru et je suis fière d’être parvenu jusqu’aux oraux. Je savais que j’avais raté le français (oui pour moi 19,75 sur 40, c’est pas assez) et que les maths j’avais largement mieux réussi (29,5 sur 40).  Je suis fière d’être arrivé à me hisser parmi les personnes admissibles et d’avoir pu aller aux oraux.

Je vais profiter de l’été pour me détendre, laisser le concours de côté. A la rentrée, je vais reprendre mes cours petit à petit, retravailler, me donner à fond et on verra bien. Ce métier est un beau métier, dur et si enrichissant. Durant ces trois années, je me suis rendue compte que c’est là où je souhaitais être. Et si ça ne marche pas ? Je suis jeune et des projets pleins la tête.

Concernant le blog, je verrai comment j’arrive à concilier les deux. Une chose est sûre, je ne peux pas m’empêcher de lire. J’ai essayé cette année, je n’ai pas réussi.

Pour passer du coq à l’âne, cette semaine je n’ai lu que des livres auto-édités. Je remercie Amélie B pour m’avoir permis de lire Sans toi tome 1 : L’envol. Je remercie également Céline Fuentès pour m’avoir permis de lire Un si petit voyage. Je vous en reparle bientôt ;-).

 

Pour finir, me replonger dans les livres après les oraux, m’a permis de penser à autre chose et m’a fait véritablement du bien (meilleure qu’une thérapie, lisez un livre).

Carpe diem

Belle semaine livresque

unehistoire

#22 Lundi, fais ce qu’il te plaît

lundi

Bonjour,

Et oui, je reprend mon blog après deux semaines de pause, si vous avez raté l’information elle était cachée .

★ En ce moment, je vous parle ★

Cette année de travail, de révisions et d’endurance est terminée pour moi, quelque soit les résultats, je suis fière d’avoir pu donner tout ce que j’avais.

Je reviens avec pleins d’idées en tête en espérant pouvoir enfin mettre en place des chroniques axées sur la littérature jeunesse (albums, romans et bande dessinée). Comme vous le savez, je commence à développer un goût assez prononcé pour la littérature jeunesse. Depuis le mois de décembre, j’ai du lire pas moins de 200 albums jeunesses et très peu ont été chroniqué. Je pourrais dire que c’est la faute au temps, mais ce n’est pas le cas. J’ai du mal à me détacher de l’histoire quand je chronique un album jeunesse et parfois j’ai l’impression de ne rien dire. Il va falloir que je réfléchisse à une manière de vous chroniquer ce type de livres que j’affectionne. Deuxio, la rubrique Raconte-moi une histoire évoluera en fonction de mes préoccupations. Pour le moment, c’est le thème du contes.

J’ai très peu lu pendant ces deux semaines à part mes cours et seulement deux livres. J’ai lu Quelques jours de nos vies de Claire Swatman, c’est un livre qui traite de la perte de l’être cher et de la possibilité de revenir dans le passé. Le résumé m’a fait pensé à Seras-tu là de Guillaume Musso, ce livre diffère sur plusieurs points et m’a fait passé un bon moment. Je vous en reparle bientôt.  J’ai également lu Chagrin d’école de Daniel Pennac dont j’ai apprécié la plume et la manière dont il traite du cancre à l’école.

La seconde photographie fait l’état d’une partie de ma PAL. Je me demandais si un article ou rubrique avec les livres présents dans ma pile-à-lire vous intéresserait. Dites-le moi en commentaire.

En ce moment, je lis Exilium livre 2 partie 1 de Frédéric Bellec, j’ai dépassé la 220 ème pages et je commence à vraiment aimé l’univers posé par l’auteur. Si vous voulez lire ma chronique sur le tome 1 c’est par ici. Ensuite, je me plongerai dans Sans toi : l’envol d’Amélie B.

Ces derniers mois, j’ai découvert la plateforme Simplement.pro qui permet d’avoir accès à des services presses de livres auto-édités ou de petites maisons d’édition. C’est la proximité avec les éditeurs qui est un plus sur cette plateforme. Les livres sont proposés soient par l’auteur lui-même ou l’éditeur. C’est un site simple d’accès dont on se familiarise très vite.

Pour finir, je m’en vais de ce pas jetez un coup d’oeil à vos blogs. Je remercie toutes les personnes qui sont passées jetez un coup d’oeil sur le blog en mon absence.

Je vous souhaite une belle semaine livresque.

unehistoire