Café ! Un garçon s’il vous plaît – Agnès Abécassis

café

a-propos

Date de parution : 10 mai 2017

Édition : Le livre de Poche – 7 euros 60

Genres : Chick-lit, Romance, Littérature française

Nombre de pages : 384 pages

«Ce livre est un vrai petit bonheur, je qualifierai même de roman feel-good dans le sens où chaque page était un bonheur à l’état pur

Lire la suite

Ça se bouscule au portillon ! Mots et expressions cocasses ou pittoresque nés à Paris de Dominique Lesbros

Ca se bouscule au portillon.jpg

a-propos

Date de parution :  26 janvier 2017

 Édition : Parigramme – 12,90 €

Nombre de pages : 160 pages

synopsis

Pourquoi faut-il se tenir à carreau ? La pipelette a-t-elle un arbre généalogique ? Depuis quand la midinette est-elle associée au jardin des Tuileries ? Avez-vous déjà attrapé la fièvre de Bercy ? Vaut-il mieux être coincé sous la porte Saint-Denis ou refoulé à Bondy ?

N’ayez pas l’air quai Jemmapes et, si vous n’êtes pas trop charrette, feuilletez donc ces pages. Vous y croiserez des marronniers, des tartes à la crème, des Paris-Brest, des flacons d’eau de Javel, des pastilles Valda… et quelques autres.

Ce savoureux florilège recueille 120 expressions et vocables apparus sur les bords de Seine, et en explique leur origine, quartier par quartier. Une plongée dans l’histoire de la capitale… pour épater la galerie.

 

Dominique Lesbros a publié une vingtaine de livres consacrés à la capitale. À ceux qui s’interrogent sur les raisons de ce penchant monomaniaque, elle répond par un sourire et un adage : “Il n’est bon bec que de Paris !”

mon-avis

Je remercie Babelio ainsi que les éditions Parigramme pour ce livre.

Tout d’abord, je commence par l’objet livre qui nous annonce déjà le contenu de ce livre. De nombreuses expressions et citations sont inscrites sur la couverture, il est coloré et même le titre choisi par l’auteur est une expression. Je trouve ce choix très judicieux.

Parigramme est une maison d’édition indépendante dont le catalogue est constitué de livres sur Paris. C’est avec plaisir que je me suis plongée dans ce livre. Il nous promet de redécouvrir Paris par le biais de 120 expressions et citations. Je me suis laissée porter par les chapitres qui sont découpés par quartier de naissance de l’expression. On découvre ainsi ce que signifie « Se peigner la girafe » ou encore « S’aimer à la folie mais se quitter à Vaugirard » et pleins d’autres. Je viens de remarquer qu’en prenant la photographie, je fais référence à une expression. Trouverez-vous laquelle ? Un indice, regardez mon marque-page.

J’ai aussi appris des expressions qui m’ont fait sourire et que je ré-utiliserais à bon-escient. Ce livre utilise l’humour et m’a fait passé un agréable moment. L’histoire de ces expressions est très intéressante et je ne pensais pas que toutes ses expressions étaient ancrer dans l’histoire parisienne.

Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent en connaître davantage sur ses expressions ainsi que tous les amoureux de Paris sauf dernier chapitre.

♥♥♥♥

(4,5 / 5, j’ai adoré )

Belle lecture.

unehistoire

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire – Jonas Jonasson

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire Jonas Jonasson

— ⌈ A propos du livre ⌋ —

Date de parution : 9 septembre 2009 (VO), 2011 (VF)

 Éditions : existe en broché Presse de la Cité

Pocket – 8,20 euros

Genres : Humour, Contemporain, Littérature suédoise

Nombre de pages : 512

— ⌈ Sypnosis ⌋ —

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

— ⌈ Mon avis ⌋ —

C’est le genre d’histoire que j’aime lire de temps en temps et qui m’enchante très souvent. Ici nous suivons Allan Karlsson qui une personnage âgé de 100 ans, il décide de s’enfuir de la maison de retraite. Alors commence un périple rocambolesque, on suit avec un sourire aux lèvres ce personnage hors-norme. Oui c’est bien le mot et tout les personnages le sont également. Ce que j’aime dans ce genre de lecture c’est d’aller de surprise en surprise. Plus on avance dans le récit moins il est clair de connaître la fin. On suit le périple d’Allan qui nous fait remonter le temps, ces flashbacks réguliers permettent de mieux comprendre tout ce qui a conduit à cette histoire à dormir debout.Alors parfois il y a des évènements improbables, des rencontres étonnantes et pourtant on s’y plonge avec plaisir. C’est sympathique, on se retrouve très vite à suivre les aventures d’Allan. C’est entraînant même si parfois je me disais, non pas encore un rebondissement. J’ai bien aimé ce livre même s’il ne détrônera pas La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel de Romain Puértolas. Oui je compare deux livres qui n’ont rien à voir, ce second était rempli de poésie. Ici, ce livre est rempli d’humour et ça j’en redemande sans hésiter. Si je m’attendais à cette fin, non pas du tout et pourtant j’ai adoré. Le récit est bien construit, j’aime le style de l’auteur et je tenterais l’expérience avec un autre de ses livres sans hésiter.

Alors si vous n’avez pas peur d’une histoire qui n’a ni queue ni tête et que vous aimez ce genre de livres, je vous le conseille vivement et pour tous ceux qui hésiterait parfois des lectures comme ça, ça fait un bien fou.

♡♡♡♡♡   

(4/5, j’ai adoré)

Belle lecture.

unehistoire