La malédiction de la zone de confort de Marianne Levy

 Marianne Levy - la malédiction de la zone de confort 2
Coucou mes petites plumes,
Je remercie les éditions Pygmalion ainsi que le site Babelio  pour m’avoir permis de découvrir la plume de Marianne Levy par le biais de la Masse Critique mensuelle.
Roman édité chez Pygmalion, sortie le 11 octobre 2017
Broché – 19 euros 90
Existe en format  numérique – 13 euros 99
Genres : comédie romantique
400 pages de bonheur
« Ce roman est un remède contre la mauvaise humeur, c’est frais et ça réchauffera votre petit coeur.»
synopsis
Rose a (presque) tout pour être heureuse.
Après 763 auditions infructueuses elle a enfin décroché son premier grand rôle dans la série télé de l’année. Elle peut compter sur le soutien d’une joyeuse bande et d’un fiancé imaginaire avec qui elle assure vivre, enfin, une relation équilibrée. Son unique manque ? Un précieux recueil de poésie médiévale dont elle a besoin pour calmer son émotivité pathologique.

Ben n’a (presque) rien pour être heureux.
En panne d’émotions, le scénariste et auteur de polars n’arrive plus à écrire une ligne. Il se noie dans un quotidien sinistre qu’il dissimule mal à ses deux seuls amis. Son unique réconfort ? Les mails hystériques d’une dingue qui lui réclame un bouquin comme une naufragée, une bouée au milieu du Pacifique.

Ils étaient faits pour ne PAS se rencontrer.
Probabilité qu’ils vivent un jour heureux ensemble : nulle.
Probabilité qu’une probabilité soit fausse : non négligeable.
Et si la vie déjouait les algorithmes ?

Lire la suite de « La malédiction de la zone de confort de Marianne Levy »

Publicités

Ma Pile-à-lire d’hiver

Coucou mes petites plumes,

J’espère que vous avez passé un très bon noël et que vous avez été bien gâté.

Il y a quelques jours, nous sommes passés en hiver. J’ai eu envie de faire un récapitulatif des lectures du mois à venir, seulement me connaissant je sais que je ne m’y tiendrais pas. J’ai préfère sélectionner au sein de ma pile-à-lire six livres que je souhaite lire de toute urgence. C’est pourquoi je vous présente ma pile-à-lire (abrégé PAL) de l’hiver dans laquelle je piocherai au fil de mes envies.

IMG_20171221_171830-01

Je ne vous l’ai jamais dit mais vous avez dû vous en doutez, je ne suis pas du genre à lire des romans de saisons autrement dit ça ne me dérange nullement de lire un livre qui se déroule en été en pleine hiver. Cette année, je fais l’impasse en souhaitant découvrir le recueil de nouvelles intitulé Y-aura-t-il trop de neige pour Noël de la TeamRomCom. Marie Vareille est une auteure pour qui j’ai eu un récent coup de coeur avec Je peux très bien me passer de toi (dont je n’ai pas encore fait la chronique ouille). J’ai récemment remarqué que les recueils de nouvelles sont un excellent moyen pour découvrir de nouvelles plumes susceptibles de me plaire comme ça a été le cas avec les Gourmandises de Noël du Club des Indés.

Ensuite, j’ai décidé de placer les deux derniers tomes de la série After d’Anna Todd dans ma PAL d’hiver car ça fait un moment que je souhaite terminer cette série. Vous commencez à me connaître et j’aime essayer de nouveau genre, la New Romance est un genre littéraire que je cottoie depuis un petit moment (plus de trois ans) sans forcement en lire toutes les semaines. Je pense qu’il est essentiel de lire les livres qui sont à l’origine du phénomène. J’ai haï Cinquante nuances de Grey, enfin du moins le tome 1 que j’ai abandonné en cours de route. Autant After, j’apprécie l’histoire car il y a en au moins une et que je comprends l’engouement pour ce livre. Je vous ferai peut-être un retour sur la série entière, car il est vrai que cette série à ses défauts mais aussi des qualités.

IMG_20171221_171510-03

Le troisième livre présent dans la photographie n’est autre que L’Art et la manière  de conclure en beauté de Lauren Weisberger. Je suis une personne très difficile en chick-lit, j’ai lu quelques Sophie Kinsella sans accrocher, quelque Isabel Wolf avec la même impression, seul cette auteure m’a fait aimé la chick-lit. Non je n’ai pas aimé Bridget Jones, mais je vais ré-essayer parce que je me dis que je passe à côté d’un roman. Tout ceci pour dire que j’avais adoré Le diable s’habille en Prada de Lauren Weisberger et que je ré-itère avec ce livre-là.

Comme j’aime lire des classiques de temps en temps, je me plongerai bien dans Orgueil et Préjugés de Jane Austen, parce que ça fait dix mille ans qu’il est dans ma PAL et que je veux savoir pourquoi ce livre est tant apprécié par les personnes se revendiquant féministes. Cela n’a rien de péjoratif mais je vous avouerai que je ne sais pas si je le suis car c’est un peu confus dans ma tête.

J’aimerais aussi lire Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot qui est un livre qui parle de la Seconde Guerre Mondiale.

Résumé de chaque livre :

Y aura t-il de la neige pour noël de la Team RomCOM.jpg

Nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique

C’est le soir du réveillon. Audrey vient d’être emmenée au commissariat pour avoir manifesté contre un abattoir.
Valentine est enfermée dans les toilettes d’un grand magasin parisien déguisée en Mère Noël. Pauline se retrouve en Toscane pour le travail, loin de chez elle, seule et célibataire. Le Dr Sam Miller se rend à un énième dinnerdate de Noël chez sa soeur. Lisa dresse sa liste des quarante-cinq trucs à faire à New York avant le 26 décembre…

Les personnages de ces nouvelles ont chacun leur vision personnelle de Noël et de la magie qui est censée tomber comme la neige le soir du 25 décembre. Ils sont attachants, drôles, romantiques – pas toujours assumés – mais, surtout, ils ont un point commun : ils s’apprêtent à passer le réveillon le plus surprenant de leur vie !

Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille forment la Team Rom Com, un collectif d’auteures de comédies romantiques. Elles livrent ici leur interprétation décalée de la romance de Noël.

 

Résumé du tome 1 :

Si Anna Todd s’est inspirée des membres de One Direction pour créer les personnages de la pentalogie After, son lectorat ne s’est pas limité aux fans du boys band anglais. Car cet élément ne situe que l’une des passions de l’auteure, qui a plus d’une corde à son arc. After conte l’idylle de Tessa et d’Hardin aussi bien qu’il documente les amours de toute une génération. Fusionnelle mais tortueuse, la relation entre les deux protagonistes nous invite à nous interroger sur leurs motivations, faisant d’êtres de papier des amis que l’on aimerait mieux connaître pour mieux les aider

l-art-et-la-maniere-de-conclure-en-beaute.jpg

À 24 ans, Charlotte Silver, dite « Charlie », a tout pour elle. Dotée d’une plastique parfaite, elle figure parmi les meilleures joueuses du monde, les médias et les fans l’adorent. Seule ombre au tableau : elle n’a jamais remporté une victoire en Grand Chelem. Lorsqu’une blessure l’oblige à abandonner Wimbledon, Charlie prend une mesure drastique. Elle renvoie sa coach de toujours et la remplace par l’entraîneur star Todd Feltner, aussi réputé pour ses mauvaises manières que pour sa redoutable efficacité. Ce pacte avec le diable propulse Charlie aux sommets des classements, comme en couverture des magazines people. Et sa relation avec le joueur « le plus sexy du monde » est une alliée de taille dans cette quête de la gloire : terre battue et tapis rouge, Charlie Silver devient la it-girl du tennis féminin que tout le monde s’arrache. Mais entre fêtes, tromperies et compétition, la célébrité n’est pas qu’une partie de plaisir. surtout quand une éternelle rivale ne recule devant rien pour prendre le dessus. Jusqu’où Charlie sera-t-elle prête à aller pour être la meilleure ?

Orgueil-et-prejuges

Élisabeth Bennet a quatre soeurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits… Jane Austen peint avec ce qu’il faut d’ironie les turbulences du coeur des jeunes filles et, aujourd’hui comme hier, on s’indigne avec l’orgueilleuse Élisabeth, puis on ouvre les yeux sur les voies détournées qu’emprunte l’amour…

Un-long-dimanche-de-fiancailles.jpg

Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Cinq soldats qu’on a jetés dans la neige de Picardie, un soir de janvier 1917, devant la tranchée ennemie, pour qu’on les tue. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il n’avait pas vingt ans. À l’autre bout de la France, la paix venue, Mathilde veut savoir la vérité sur cette ignominie. Elle a vingt ans elle aussi, elle est plus désarmée que quiconque, mais elle aimait le Bleuet d’un amour à l’épreuve de tout, elle va se battre pour le retrouver, mort ou vivant, dans le labyrinthe où elle l’a perdu. Tout au long de ce qu’on appellera plus tard les années folles, quand le jazz aura couvert le roulement des tambours, ses recherches seront ses fiançailles. Mathilde y sacrifiera ses jours, et malgré le temps, malgré les mensonges, elle ira jusqu’au bout de l’espoir insensé qui la porte.

Et vous qu’avez-vous prévu de lire ?

1histoire2