La malédiction de la zone de confort de Marianne Levy

 Marianne Levy - la malédiction de la zone de confort 2
Coucou mes petites plumes,
Je remercie les éditions Pygmalion ainsi que le site Babelio  pour m’avoir permis de découvrir la plume de Marianne Levy par le biais de la Masse Critique mensuelle.
Roman édité chez Pygmalion, sortie le 11 octobre 2017
Broché – 19 euros 90
Existe en format  numérique – 13 euros 99
Genres : comédie romantique
400 pages de bonheur
« Ce roman est un remède contre la mauvaise humeur, c’est frais et ça réchauffera votre petit coeur.»
synopsis
Rose a (presque) tout pour être heureuse.
Après 763 auditions infructueuses elle a enfin décroché son premier grand rôle dans la série télé de l’année. Elle peut compter sur le soutien d’une joyeuse bande et d’un fiancé imaginaire avec qui elle assure vivre, enfin, une relation équilibrée. Son unique manque ? Un précieux recueil de poésie médiévale dont elle a besoin pour calmer son émotivité pathologique.

Ben n’a (presque) rien pour être heureux.
En panne d’émotions, le scénariste et auteur de polars n’arrive plus à écrire une ligne. Il se noie dans un quotidien sinistre qu’il dissimule mal à ses deux seuls amis. Son unique réconfort ? Les mails hystériques d’une dingue qui lui réclame un bouquin comme une naufragée, une bouée au milieu du Pacifique.

Ils étaient faits pour ne PAS se rencontrer.
Probabilité qu’ils vivent un jour heureux ensemble : nulle.
Probabilité qu’une probabilité soit fausse : non négligeable.
Et si la vie déjouait les algorithmes ?

mon avis

Marianne Lévy - La malédiction de la zone de confort

La malédiction de la zone de confort c’est l’histoire de Rose, cette jeune actrice qui après avoir écumé les petits rôles se voit offrir le rôle de sa vie et pas des moindres un rôle avec une des actrices les plus en vue dans la série JT. Elle voue un amour inconditionnel à Guillaume IX, un poète du XII ème siècle ainsi qu’aux comédies romantiques. Elle se réfugie autant que possible dans les films qu’elle imagine.

C’est aussi l’histoire de Ben, cet auteur trentenaire qui va faire face à une panne d’écriture. D’habitude, il lui suffit de regarder des personnes dans la rue pour leur inventer une histoire, seulement depuis quelques semaines rien n’y fait. Il va recevoir un électrochoc lorsqu’une dingue va lui envoyer un mail pour lui demander de restituer un vieux livre.

Parfois il suffit d’un rien pour que deux personnes se rencontrent. Rose est un personnage plus complexe qu’elle ne le laisse paraître. Elle n’a rien de normal, elle vit son métier d’actrice avec passion. Elle a vu les comédies romantiques au moins quatre-vingt dix fois si ce n’est plus. Elle refuse de s’inscrire sur Tinder et croit en l’amour avec des belles phrases, des fleurs de coquelicots. Benjamin quant à lui, est aussi passionné de cinéma que l’est Rose. Il a un goût prononcé pour le cassoulet et une bonne bière. Il peut rester des jours à travailler sans se nourrir, il rejoint Rose sur bien des points.

Au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. J’avais du mal à dissocier ce qu’il se passait réellement et les pensées de Rose. Petit à petit, j’ai compris que Rose est le genre de personnage que j’adore lire. Elle semble complétement folle quand elle nous livre certaines de ses pensées, mais elle reste vraie et ses répliques font sourires. Ben change petit à petit au contact de Rose. De plus, les amis de Rose tout comme ceux de Ben jouent un rôle primordial dans toute cette histoire. Ils apportent un plus sans quoi l’histoire serait fade si on les supprimait.

Ce roman est parsemé de références culturelles que se soit à notre troubadour préféré Guillaume IX dont les scènes avec Rose m’ont particulièrement fait sourire, que se soit des références cinématographiques ou culturelles. Chaque titre annonce des éléments de l’histoire. Je me suis rendue compte à la lecture de ce roman que j’avais quelques comédies romantiques à rattraper au même titre que Ben.

Ce roman est un remède contre la mauvaise humeur, vous ne pouvez que sourire en découvrant l’histoire de Rose et de Ben. La façon dont ils s’en sortent en tentant d’éviter la malédiction de la zone de confort.

En somme, ce roman m’a fait passé un agréable moment, il fera référence à votre culture (ou pas) et vous donnera un nouveau regard sur le métier d’acteur.

j'ai vraiment adoré

Belle lecture.

1histoire2

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s