Il faut parfois déplier les étoiles d’Erika Boyer

Il faut parfois déplier les étoiles d’Erika Boyer

Coucou mes petites plumes,

Cette fois-ci Erika nous plonge dans un calendrier de l’avent littéraire et nous signe son premier young adult.

Roman auto-édité sorti en novembre 2020

Résumé

Tout au long de l’année, Eliott enferme ses vœux à l’intérieur d’étoiles en papier, dans l’espoir de les voir un jour se réaliser. Ils sont variés : monter tout en haut de la Tour Eiffel, avoir son BAC, manger une bonne brioche, acheter une nouvelle paire de baskets… À 16 ans, il y a tant de choses qu’il désire !

Mais quand Sora, son meilleur ami, prend sa jarre à souhaits et s’engage à en réaliser un par jour, pour se faire pardonner d’avoir encore oublié son anniversaire, Eliott n’est plus très sûr de vouloir que ses rêves deviennent réalité.

Parce que dans ses étoiles, il y a aussi de grands secrets, comme l’amour qu’il porte à Sora depuis des années…

24 jours, 24 voeux et 24 chances d’être démasqué.
Décembre promet d’être agité !

mon avis

«Parfois le défi le plus fou est d’être aimé sans concession.»

Il faut parfois déplier les étoiles, c’est le genre de roman hors du temps où on s’immerge dans la période féerique de Noël. Il faut dire que le concept d’un calendrier de l’avent nous y plonge automatiquement. Quand pour la énième fois Sora oublie le rendez-vous fixé avec Elliot. Il va se mettre en tête de réaliser les voeux d’Elliot contenu dans sa jarre à souhaits.

Chaque chapitre s’ouvre sur un nouveau jour. Chaque jour, Elliot a peur que Sora découvre la vérité sur ses sentiments. Ils sont meilleurs amis et pourtant son plus grand secret est contenu dans la jarre.

C’est doux, feel-good, c’est ce dont on a besoin en cette période morose. Elliot est un personnage qui m’a beaucoup fait sourire. Il est jeune, parfois en dehors des clous, gourmand et fou amoureux de Sora. Il nous décrit Sora avec beaucoup de précisions que ce soient ses qualités et ses défauts.

A travers ses yeux, on découvre Sora qui a un caractère tempétueux, mais aussi aimant. Cette amitié transformée en amour au fil des ans. Cette histoire est de celle qu’on savoure, on aime l’ambiance et les personnages secondaires. On reste dans un univers familial qui fait qu’on se croirait dans une bulle.

La magie de Noël fait son effet et je ne suis pas du genre à lire des romans de Noël durant cette période. Mon avis de non-experte des romances de Noël en la matière vous conseille ce livre si vous souhaitez un roman tout doux avec des sujets de fond bien traités (l’homosexualité et le rapport à ses parents). De plus, on se plonge dans la culture japonaise et à vrai dire ça m’a rappelé mes années collège.

En bref, c’est toujours un plaisir de découvrir un nouveau roman d’Erika.

Belle histoire.

1histoire2

Une réflexion au sujet de « Il faut parfois déplier les étoiles d’Erika Boyer »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s